samedi 31 août 2013

Oh! la vache ~ Antonin Louchard et Caty Couprie. Thierry Magnier



Tous droits réservé Ed. T. Magnier

Oh! la vache, que le temps a filé! Bientôt deux années que j'ai déserté ces pages... il n'est pas trop tard pour reprendre les choses en main, dépoussiérer les étagères et apporter un peu de gaieté à cet espace oublié.

"Vache à tache, tu te caches", "Vache à lait, tu me plais", "Vache à pois, je te vois"... pour une illustration à droite, on gagne une petite rime à gauche. Les illustrations vives et pétillantes, les mots qui sonnent et résonnent font de ce petit format un concentré de bonne humeur. Seule condition au plaisir: le lire pas moins de 3 fois d'affilée. Les gloussements au creux de votre cou sont le signe que votre enfant apprécie vraiment.

Histoire comptine, histoire qui rime, le tout cartonné pour que les plus petits l'emportent facilement. C'est le cas de l'ensemble de la collection "Tête de lard" chez Thierry Magnier. Des albums impertinents qui ne prennent pas une ride et qui plaisent toujours autant aux enfants et à leurs parents. On peut même se faire très plaisir en retrouvant ces petits carrés dans le beau coffret par ici.

"Vache à bonbon, c'est tout bon."


mercredi 26 octobre 2011

Philippe Roussel chante "J'aime les devinettes"



Notre star incontestée fait depuis de nombreuses années déjà le bonheur des enfants d'ici et d'ailleurs. Ses chansons, ils les connaissent sur le bout de la langue, ses refrains, ils les chantonnent encore et encore... les enfants adorent et en redemandent. 

Alors en cette fin d'année, Philippe Roussel revient avec un CD home made qui fait écho à son titre au grand succès "J'aime les devinettes". 13 chansons qui swinguent, des rythmes qui enthousiasment, des arrangements de qualité, un ensemble qui donne un bon goût de reviens-y, quoi! :-)

Et comme ici, on l'aime tout particulièrement, hop, il viendra chanter avec ses copains musiciens! Faites entrer les artistes, on les soutient dans leur gageure et leur indépendance...




dimanche 18 septembre 2011

Désolations ~ David Vann. Gallmeister


Je n'avais encore jamais rien lu de David Vann. Et même si j'aurais préféré le découvrir par son premier roman "Sukkwand Island", je n'ai pas eu la patience de résister à cette couverture vert d'eau sur laquelle des nuages menaçants annoncent la fin de quelque chose. Et si le gonflement de la tempête est dévoilé dès le premier instant, on ne peut à aucun moment se douter que les mailles du récit vont nous piéger doucement dans la catastrophe.


Gary et Irène vivent en Alaska depuis plus de trente ans. Un choix de vie difficile et une existence rude: une petite maison construite de leurs propres mains, la chasse et la pêche comme moyen principal de subsistance et des activités réglées comme du papier à musique. Les enfants devenus trentenaires et la retraite aidant, c'est une nouvelle vie qui attend ce couple à l'heure du bilan. A l'aube de ce nouveau changement, un projet déroutant va les mener jusqu'au plus profond de leurs personnalités et faire éclater leur vérité.


L'écriture envoûtante de David Vann soulève le lecteur et le guide au plus près possible des âmes de ses personnages. Il glisse sur les rochers léchés par les vagues, il ressent la profonde morsure de l'eau froide sur ses jambes et le vent cinglant qui compresse ses tempes. Témoin d'une existence percutée de plein fouet par une prise de conscience dévastatrice, le lecteur n'est pas épargné.

Des mots subtils et acérés qui secouent. Une lecture poignante qui laisse le coeur à vif et l'esprit tourmenté.





jeudi 15 septembre 2011

Toc toc toc ~ Anne Herbauts. Castermann



Première réussite pour cet album tout carton: à la vue de cette porte en bois, on a vraiment envie d'y frapper afin de découvrir ce qu'il y a derrière! C'est gagné, le principe de l'album fonctionne à merveille, à bien écouter, le léger grincement d'une porte que l'ouvre parviendrait même à nos oreilles...

Des portes à deviner: celle du placard de l'entrée, celle du placard à balai, celle du frigo ou encore celle du buffet... autant de portes derrière lesquelles se glisser et énumérer ce que l'on peut y trouver: un jeu de surprise très bien mené qui fera le bonheur des plus jeunes.

Pas un seul mot dans cet album, le tout-petit est complètement libre d'inventer, de deviner et de nommer. Anne Herbauts sait nous donner à voir de la poésie derrière les choses apparemment banales du quotidien. Bien sûr, la dernière porte du livre est celle du jardin: elle s'ouvre sur un papillon qui s'envole dans un ciel bleu limpide. La liberté.

Un très bel album, aux illustrations de qualité. Signé Anne Herbauts, on aime sans compter.